Les lectures imparfaites (poésie)

Se citer

Deuxième lecture de la série des « lectures imparfaites » un autre poème bricolé par Nadir Haddadou.
Lecture par Nadir H. de son poème « Se citer »
Fond sonore : « La chambre » de Circus Marcus

Première lecture de la série des « lectures imparfaites » petit poème bricolé par Nadir Haddadou.
Lecture par Nadir H. de son poème « Rose sans (rose sang) »
Fond sonore : « Summer 78 » de Yann Tiersen
Vidéo : N. H. / L’image sur la vidéo est visualisé sur le site 123fleurs.com lien :

Rose sans (Rose sang)

Rose est ton amour            roses sont tes lèvre            Rose est ton nom

Rose est mon sang

Rose qui amène le vent, Vent trimbaleur d’ambitions de bon augure est le vent. Vent, qui ramène ceux qui s’en vont

Joyeux était l’avenir Souriant était le présent Le passé se réconciliait

Il se réconciliait, puis nous sourit afin de reprendre sa routine, puis se casse avec sarcasme.
Puis s’installe ce présent, présent quotidiennement, présent en abondance d’amertume.

Et souffle le vent, siffle ses ternes mélodies, les murmure à l’oreille, et édicte ses semonces. Vent, image d’un avenir tracassant, dépourvu de rêves du duo vaillant.

Vent couvert de sang            le sang devient nos boissons            ivresse d’un temps

Vent, irritant la joie.            Vent, destructeur de murs.            Vent, sans visages pur.

Vont, ceux qui ont repeint les murs.

Roses étaient nos vies            Rose étaient nos âmes            Rose étaient nos flammes Rose était ma femme

Rose était mon sang

Rose c’était son nom

21h47 (heure de Paris)
12/04/2016
Nadir Haddadou